Tout savoir sur les papillons jaunes

Quand ils refont surface au début du printemps, les papillons jaunes nous émerveillent toujours autant par leur beauté. Cela dit, nous avons beau les admirer, il n’est pas toujours facile de les discerner. Vous souhaitez connaître les différentes espèces de papillons jaunes ? Ou peut-être voulez-vous simplement vous renseigner sur ces petites merveilles volantes ? Dans tous les cas, cet article est fait pour vous !

Téléchargez notre e-book gratuit : 30 secrets pour reconnaître les papillons. Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter !

D’où vient la couleur des papillons jaunes ?

Tout d’abord, il faut savoir que la plupart des papillons jaunes appartiennent à la famille des piéridés (pieridae). Cette famille de papillons a habituellement des ailes tantôt jaunes, tantôt blanches, et qui comportent des tâches pouvant être de couleurs variées.

Comme c’est le cas de tous les papillons, la couleur des papillons jaunes provient des petites particules, dites « écailles », qui sont fixées sur leurs ailes. Entièrement unique pour chaque spécimen, cette couleur est en partie liée à l’espèce du papillon, et aux pigments de la nourriture qu’il a mangée lorsqu’il était encore sous forme de chenille.

Bien sûr, il impossible de distinguer clairement les écailles de papillon sans une loupe. Cependant, ces écailles ressemblent à une poudre très fine, que l’on peut apercevoir quand on touche les ailes d’un papillon.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il faut faire attention quand on déplace un papillon. En effet, si leurs écailles se détachent, ils risquent de perdre une partie de leur couleur, et donc de ne plus pouvoir se camoufler facilement et d’être moins reconnaissables par les autres papillons.

Quand apparaissent les papillons jaunes ?

À l’instar des autres familles de papillons, les papillons jaunes ont tendance à apparaître au début du printemps. Cela dit, la plupart d’entre eux se montrent plutôt au mois d’avril, et ce en grande abondance !

Quand ils sont encore sous forme de chenille, ces insectes hibernent durant les saisons froides.

Cela dit, alors que la plupart des papillons hibernent uniquement sous forme de chenille, certaines espèces de papillons jaunes ont la capacité rare de pouvoir hiberner alors qu’ils sont déjà sous leur forme adulte.

Ils se protègent alors du froid et des prédateurs en se dissimulant habilement dans les feuillages (notamment le lierre). Par conséquent, il est tout à fait possible de voir des papillons jaunes durant les jours ensoleillés d’hiver : ils sont en réalité nés durant l’été précédent !

Quelles sont les principales espèces de papillons jaunes ?

Vous avez vu un papillon jaune et vous aimeriez reconnaître de quelle espèce il s’agit ? Sachez qu’en Europe, on trouve de très nombreuses variétés de papillons jaunes. Néanmoins, il en existe 7 qui sont particulièrement présents. Si vous avez vu un papillon aux écailles jaunes, il s’agissait certainement de l’un d’entre eux !

Le papillon Citron

Papillon jaune citron

Avec sa très jolie couleur jaune clair qui évoque celle du soufre, le papillon Citron est très facile à reconnaître.

Le Citron est non seulement l’un des tout premiers papillons de l’année, mais également l’un des derniers. Il apparaît habituellement dès février et ne part qu’au milieu de l’automne. Cette espèce a pour particularité de pouvoir hiverner, ce qui lui permet de vivre particulièrement longtemps par rapport aux autres papillons.

Le papillon Citron vit notamment dans les bois, mais également dans n’importe quel terrain ouvert. On peut donc tout à fait en trouver dans les jardins. Très courant en France, ce papillon peut voyager dans toutes les régions.

En ce qui concerne l’étymologie, le terme Gonepteryx signifie « aile en forme d’angle », tandis que rhamni fait référence à la plante bourdaine.

La Citronnelle Rouillée

Papillon jaune Citronnelle Rouillée

La Citronnelle Rouillée est un papillon de nuit de couleur jaune vif, avec des tâches de couleur rouille. Grâce à sa forme très atypique et à ses somptueuses écailles luminescentes, elle est facilement reconnaissable.

Le nom réel de ce papillon jaune est Opisthograptis luteolata Linnaeus, ce qui signifie « ayant des marques en arrière ».

Etant un papillon nocturne, la Citronnelle Rouillée entre souvent dans les maisons et les appartements, attirée par les lumières produites. On la trouve généralement entre avril et octobre, dans les milieux boisés et les logements avec jardins. Elle est présente partout en France, sans réelle distinction entre les régions.

La chenille de la Citronnelle Rouillée se nourrit d’une grande variété d’arbres et d’arbustes. Parmi eux, on peut notamment citer le sorbiers, les pommiers, les poiriers, les prunelliers ou encore les aubépines. Ce lépidoptère a pour particularité de pouvoir hiberner sous forme de chrysalide, c’est-à-dire lors de la transition entre la forme de chenille et celle de papillon.

La Phalène du sureau

Papillon jaune phalène du sureau

Très répandue en France et en Europe, la Phalène du sureau a des ailes de couleur jaune soufre, rayées par des bandes brunes. La Phalène du sureau a le comportement typique des papillons de nuit : il est attiré par la lumière, et rentre souvent dans les habitations. Ce papillon jaune peut se trouver dans tous types d’environnements, y compris en zone urbaine.

La Phalène du sureau est un papillon particulièrement grand, puisqu’il mesure entre 3.5 et 5 cm. Estivale avant tout, cette espèce est principalement visible entre la mi-juin et le mois d’août.

La dénomination réelle de ce papillon est Ourapteryx sambucaria. Tandis que le premier terme signifie « aile qui porte une queue », le second fait allusion au sureau.

La chenille de la Phalène du sureau a pour particularité de se nourrir d’une grande variété de plantes. C’est en majeure partie pour cette raison que ce papillon est aussi présent en France.

La Brocatelle d’or

Papillon jaune Brocatelle d'Or

La Brocatelle d’Or est un papillon magnifiquement doré, avec de très fines lignes qui évoquent celles d’un coquillage. De petite taille (moins de 2 cm), ce papillon a une silhouette triangulaire lorsqu’il est posé. Ce papillon jaune apparaît généralement du mois de juin jusqu’au mois de septembre.

Les chenilles de la Brocatelle d’or se nourrissent avant tout de pissenlits, de gaillets, d’armoise, d’oseille et de laiteron.

On trouve ce beau papillon dans des habitats extrêmement variés, qu’il s’agisse de prairies, de landes, de bois, de jardins ou même de paysages urbains.

La dénomination de ce papillon jaune est Camptogramma bilineata, ce qui signifie littéralement « dessin courbe à deux lignes ».

Le papillon Souci

Papillon jaune Souci

Le Colias Crocea est surnommé « Souci » en raison de sa particularité à garder les ailes fermées quand il se pose, ce qui le rend assez difficilement identifiable ! Ce papillon de jour comporte de superbes ailes couleur safran, sauf certaines femelles qui sont beaucoup plus claires. Aussi, ces beaux papillons jaunes ont des écailles décorées de taches noires et de tâches blanches cerclées de brun.

Le papillon Souci a pour particularité de voler très vite et de replier immédiatement les ailes quand il est posé. En ce qui concerne son habitat de prédilection, ce papillon jaune a tendance à préférer la campagne, et à ne s’aventurer que rarement en ville. Il aime particulièrement les prairies fleuries ainsi que les champs. On le voit apparaître depuis la fin d’avril jusqu’en novembre.

Les plantes hôtes de la chenille du Colias Crocea sont principalement les légumineuses, notamment le trèfle.

Tandis que Colias est l’un des surnoms de Vénus, Crocea fait référence à un vêtement de couleur safran.

Le papillon Flambé

Papillon jaune Flambé

Le Flambé est l’un des plus grands papillons que l’on puisse trouver en Europe : il mesure entre 5 et 7 cm. Si vous en croisez un, vous n’aurez aucun mal à le reconnaître grâce à sa couleur jaune clair et à ses magnifiques bandes noires. Le papillon Flambé vit principalement dans les régions chaudes et sèches. C’est pourquoi il est plus courant de le croiser dans le sud de la France et de l’Europe.

On commence à apercevoir ce papillon à partir du mois de mai, jusqu’à la mi-septembre. Les plantes hôtes de sa chenille sont principalement le cerisier, l’aubépine, le pêcher, l’amandier et le prunellier.

Le nom de l’espèce se nomme Iphiclides Podalirius. Tandis que le premier terme fait référence aux Argonautes (les compagnons de Jason lors de l’épreuve de la Toison d’Or), le second nom est celui d’un héros mythologique de la guerre de Troie.

Le papillon Machaon

Papillon jaune Machaon

Enfin, à l’instar du papillon Flambé auquel il ressemble quelque peu, le papillon Machaon est particulièrement grand, puisqu’il mesure entre 4 et 7.5 cm. Ses écailles sont d’un somptueux jaune pâle, traversé de bandes bleues et tacheté de noir.

Ce papillon commence à voler vers le mois d’avril, et termine au mois de septembre. Il apprécie beaucoup les zones ensoleillées et suffisamment humides. On trouve également de nombreux papillons Machaon dans les jardins ou sur les pentes fleuries. Il est très présent en Europe, notamment en France.

Le papillon Machaon vole d’une façon assez singulière, puisqu’il alterne les phases rapides et le vol plané.

Aussi, la chenille du Macaon apprécie grandement la carotte sauvage, l’aneth, le fenouil, le panais ou encore le persil.

Pour finir, le nom « Machaon » fait référence à un héros de la guerre de Troie, nommé Makhaon, qui était le chirurgien du camp grec.

Téléchargez notre e-book gratuit : 30 secrets pour reconnaître les papillons. Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *